Incubation

L’incubation de I&F vient en amont de la création d’entreprise. Elle propose au détenteur d’une idée d’entreprise un arsenal d’activités d’accompagnement qui lui permettra de traduire d’abord, son idée en offre réelle (produit ou service) de la future entreprise, puis de l’offre en projet viable (prototype fini et dossier du projet) et, enfin, du projet à sa concrétisation en entreprise. Les activités proposées sont : l’hébergement juridique qui peut aussi s’accompagner, en cas de disponibilité, d’un hébergement physique de l’activité du porteur de projet, le coaching développant les talents de l’entrepreneur en herbe, les formations entrepreneuriales et managériales de mise à niveau, le réseautage, les stages, le tutorat, la recherche de financement, le financement du besoin en fond de roulement, le fonds de garantie, l’obtention des autorisations de fonctionnement, la certification du produit ou service, la protection de la propriété intellectuelle, l’insertion dans les milieux d’affaires, etc.

La durée de l’incubation varie entre 12 et 18 mois suivant la progression de chaque projet. La sélection des projets se fait tous les 12 mois, généralement en février de chaque nouvelle année. Mais l’appel est toujours lancé au mois de décembre de l’année antérieure. La réponse à l’appel au projet peut se faire désormais en ligne en complétant le formulaire suivant :

Les résultats de la présélection est diffusée en ligne et à travers les médias de la place 1 mois avant le jury de validation des idées d’entreprises appellé « comité d’agrément ». ce dernier est composé des banquiers et autres bailleurs de fonds, des experts d’accompagnement, des entrepreneurs et des spécialistes professionnels dans les métiers des idées et projets proposés.

Le processus de sélection est continu durant toute la période d’incubation. A la fin de l’incubation, les meilleurs projets sélectionnés et concrétisés en entreprises sont hébergés dans la pépinière de I&Fentrepreneuriat.

Cibles de I&Fentrepreneuriat pour l’incubation

> Aux chercheurs des universités détenteurs d’idées-produits mais ne disposant pas de moyens pour leur commercialisation

> Aux cadres d’entreprises proches de la retraite pour leur réinsertion socioéconomique. Ceux-ci sont détenteurs des moyens financiers (indemnités de retraite) mais ont peu d’idées de création d’entreprises

> Aux jeunes universitaires détenteurs d’idées d’entreprise en vue de pallier à leurs difficultés de se faire embaucher

> Aux micros entreprises artisanales et informelles en vue de le leur passage vers des entreprises formelles capitalistes modernes

> Aux organisations non gouvernementales productrices des idées-produits pouvant constituer les offres dans le cadre d’une entreprise

> La cible récente depuis janvier 2012 est celle des élèves en fin de cycle de baccalauréat (diplôme d’Etat  : 6 ans post primaire) des écoles techniques en agroalimentaires et agronomiques des filières vertes en vue d’une incubation in situ dans ces écoles pour ces élèves. La sortie de l’école devra coïncider avec la création d’entreprise.